16/12/2006

La RTBF forcée de baisser son froc

La majorité PS-CDH du conseil d'administration de la RTBF parle d'"erreurs importantes". Elle présente ses excuses aux téléspectateurs. La RTBF se dotera d'un comité de déontologie et d'éthique de l'information.

Lire l'article complet

Et voilà comment un interventionnisme politique au niveau d'un conseil d'administration peut forcer les journalistes à présenter des excuses qui n'ont aucun lieu d'être. D'abord il faudrait se poser la question de savoir comment le pouvoir politique peut avoir une telle influence sur une boîte comme la RTBF, qui se devrait justement d'être apolitique. Et voilà aussi une belle démonstration de pouvoir du PS et du CDH, qui prouve que les partis soit-disant démocratiques n'ont de démocratiques qu'une vague étiquette.

Tout le monde sait que la sécession de la Flandre est une éventualité, tout le monde lit la presse, tout le monde ? Enfin apparemment non vu les réactions arrivées à la RTBF. Eh bien maintenant c'est fait, beaucoup plus de gens savent ce que les flamoutches sont en train de faire dans notre dos. Mais bon ... ca va à l'encontre de la langue de bois politique, on ne peut pas parler de "ça", "ça" ne peut pas arriver, braves gens, nous contrôlons la situation.

Ca fait bien longtemps que les politiques ne contrôlent plus rien des revendications nationalistes flamandes et ca fait bien longtemps qu'ils cèdent pas à pas leur pouvoir à la Flandre. Mais il ne fallait surtout pas que ca se sache !

Aux prochaines élections, il va sérieusement falloir songer à ne plus voter ni Di Rupo, ni Milquet ... Quant au MR on n'en parle même pas, en tant que parti libéral, il a déjà coisi sa "position économique" et se ralliera à la Flandre sans hésiter.

Aux téléspectateurs qui se sont dits abusés ou choqués, je répond ceci : et quand ca arrivera vraiment ? Vous serez aussi abusés ou choqués ? Bien ... mais ce sera trop tard !

09:52 Écrit par Le R dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rtbf, separatisme, di rupo, milquet |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.